[ Reply | Next | Previous | Up ]

Sans commentaire...(13 janvier)

From: ONA ESSANGUI
Userinfo: Libreville, gabon
Time: 3:08:22 PM

Comments

Cher Mbadinga,

Je ne t'avais pas jusque là sous estimé, mais je me rends compte que j'ai affaire à un simple "petit diplômé" réfugié quelque part aux USA par on ne sais quelle magie...euh par un certain article qui distribue des bourses aux chantres et à ceux qui livrent des 'BS'...

Pour un scientifique, à travers vos affirmations gratuites, je plein l'avenir de l'humanité, heureusement que des pseudos scientifiques de ta trempe ne se réfugient au Gabon que dans des cabinets de notre administration. Je me permets de te tutoyer parce que gabonais comme moi et par conséquent frère. Question simple: De quel ONA parles tu? Dans ta première réponse à mon message, tu évoques mon fils qui aurait suivi des cours avec toi à la Faculté de médecine de Libreville, aujourd'hui tu parles de mon passage à CAPO et des factures impayées, lesquelles? Tu me parles du Mvett, etc.

Pour un scientifique, un peu de rigueur et de bon sens. Tu paniques pourquoi? Tout le monde a compris que tu fais ton travail comme beaucoup de gabonais de ton espèce. De grâce pour le respect de la chose scientifique que colle sur ton front à chacune de tes interventions, tais toi. Nous sommes très sérieux ici. Primo, je n'ai jamais eu de fils en médecine, il aurait quel âge aujourd'hui et moi j'en aurais combien? Si tu voulais que je me présentes à toi, je l'aurais fait volontier, je ne me cache jamais derrière des pseudonymes encore moins derrière des idées que je ne partage pas. Je suis libre, je tiens à cette liberté même devant la guillotine. Ceux qui me connaissent savent que mon engagement à tout ce que j'entreprends ne souffre d'aucun contestation. Si tu veux en savoir sur ma personne, ce ne sont pas des indices que je vais te fournir mais des choses que tu pourras vérifier et tous ceux qui me connaissent peuvent te confirmer. Je suis Marc ONA ESSANGUI, je totalise mes 34 ans le 17 septembre prochain. Après mes études primaires à l'Ecole catholique de Mbolenzok à 23 kilomètres d'Oyem dans la province du Woleu ntem, je suis admis au CES Angone jusqu'en 3eme où j'obtint un brevet d'études du second cycle. Je suis ensuite orienté en seconde LE à l'Institution immaculée conception de Libreville en 1984 pour en sortir en 1987 avec un bac A2. Admis à l'Université de Libreville, je m'inscris en lettres modernes avant de poursuivre en psychologie.Après mes études universitaires, je suis élu en févier 1993 au Conseil Economique et social en qualité de conseiller de la République pour le compte des personnes handicapées, (car tu ne le savais certainement pas je suis victime de la polio depuis l'âge de 4 ans ), conformément à la constitution de la République et non par la volonté du prince. Je sors de cette "institution de la République" en 1997 pour être poursuivre mes consultations auprès des ONG, des institutions Internationales, etc. Maintenant que tu en sais assez sur moi, il t'appartient à présent de savoir de quoi tu parles avant de te lancer dans des affirmations qui te discréditent même auprès de ton camp, qui ne pourras plus accorder du crédit à tes "BS".

Le Mvett, l'art par excellence de mon peuple, j'y puise ma rigueur dans toutes mes entreprises. Je sais m'identifier à NZE MEDANG, AKOMA MBA, ENGOUANG ONDO quand je doit affronter des difficultés. J'en suis pour autant pas un initié. Je le lis à travers les écrits de Tsira NDONG et de feu son petit frère Assoumou Ndoutoume. Je ne l'écoute pas avec une oreille mais plutôt deux et j'en suis fier. Chaque peuple a une histoire cosmogonique et le mien a son Mvett. Quand tu évoque le Mvett dans tes propos à mon endroit, je m'en réjouis car mon identité est noyée dans ce tout à la fois instrument, épopées et danse. Plus de confusion frangin. Tiens un détail de taille; je suis né dans un petit village au bord du Woleu appelé NGOU, voisin de Mbolenzok, je suis de la tribu essangui et on m'a attribué à la naissance le nom de ONA ESSANGUI. Marc ne figure pas dans mes papiers d'état civil. Je suis fiancé à une Miéné de Libreville, C'est vous dire que la tradition me colle à la peau. Ceux qui me connaissent m'appellent ONA ESSANGUI tout court. Tu en veux encore? C'est pour éviter tes confusions.

Moi qui Croyais que la vérification des hypothèses était scientifique.

Pauvre de moi!!! Sans rancune


Last changed: August 06, 1999